•  

    Le plaisir est une distraction et une nuisance, car il renforce la fausse conviction que l'on doit avoir ou faire des choses pour être heureux, alors qu'en réalité, c'est juste l'inverse.

     

     

    Vous pensez que sans cause, il n'y a pas de bonheur. Pour moi la dépendance à quoi que ce soit pour atteindre le bonheur est la pire des misères. Le plaisir et la peine ont des causes, alors que ce que Je Suis est absolument sans cause, indépendant et insaisissable.

     

    Nisargadatta Maharaj


    votre commentaire
  •  

    PENSEES


    Vos pensées n'ont pas de racines, elles n'ont pas de chez soi, elles errent comme les nuages. Vous n'avez donc pas besoin de les combattre ni de vous y opposer, vous n'avez même pas besoin d'essayer de les arrêter.

    Vous devriez comprendre cela profondément, car chaque fois que quelqu'un commence à s'intéresser à la méditation il commence par essayer d'arrêter de penser. Si vous essayez d'arrêter vos pensées, elles ne s'arrêteront jamais car l'effort même d'arrêter est en soi une pensée, l'effort même de méditer est une pensée, celui d'atteindre la bouddhéité est une pensée. Comment voulez-vous arrêter une pensée par une autre pensée ? Comment pouvez-vous arrêter le mental en créant un autre mental ? Alors vous vous accrocherez à l'autre et cela continuera jusqu'à l'écœurement, cela n'aura pas de fin.

    Ne luttez pas, car qui va lutter ? Qui êtes-vous ? Juste une pensée. Ne faites pas de vous-même le champ de bataille d'une pensée combattant une autre pensée. Soyez plutôt un témoin et regardez flotter les pensées. Elles cessent, non pas parce que vous les avez arrêtées, elles cessent parce que vous devenez plus conscient, non par un effort de votre part pour les arrêter.

    Osho


    2 commentaires
  •  

    "Libère-toi de la colère et du désir, qui sont les sources du péché et du conflit, pour réaliser l'unité en toi.
    C'est l'essence du yoga; c'est le moyen par lequel tu apprends à connaître l'âme et à atteindre le dégré de spiritualité le plus élevé.
    Apprends à méditer. Ferme les yeux; calme ta respiration; concentre ton attention sur le centre de la conscience.
    Tu maîtriseras ainsi les sens, les émotions et le mental - et tu te libéreras du désir et de la colère."

     

    Bhagavad Gita.


    votre commentaire
  • Qu'est-ce que le vrai amour ?

     

    L'amour a deux possibilités. Il peut être passionné et attaché : alors, c'est comme si vous aviez attaché une pierre au cou de l'oiseau de l'amour afin qu'il ne puisse plus voler, ou comme si vous l'aviez enfermé dans une cage dorée. Si précieuse que soit la cage - elle peut être incrustée de diamants et de bijoux - une cage reste une cage et elle empêchera l'oiseau de voler.

    Quand vous libérez l'amour de la passion et de l'attachement, quand votre amour est pur, innocent, sans forme, quand vous donnez par amour sans rien demander, quand l'amour n'est qu'un don, quand il est un empereur et non pas un mendiant ; quand vous êtes heureux parce que quelqu'un a accepté votre amour et que vous ne le marchandez pas, que vous ne demandez rien en retour, alors vous libérez cet oiseau en plein ciel. Alors vous fortifiez ses ailes. Alors cet oiseau peut se mettre en route vers l'infini.

    L'amour a fait tomber certains et a permis à d'autres de s'élever très haut. Tout dépend de ce que vous en avez fait. L'amour est un phénomène très mystérieux. Il est une porte - d'un côté se trouve la souffrance, de l'autre, le bonheur, la félicité ; d'un côté l'enfer, de l'autre le ciel. D'un côté se trouve le sansara, la roue de la vie et de la mort, de l'autre côté c'est la libération.

    L'amour est une porte.

    Si vous cherchez profondément en vous-même, vous verrez que votre amour n'est qu'un mot, les flammes du désir sexuel brûlent en lui. Mais exprimer directement sa flamme à quelqu'un, ce n'est pas acceptable, il faut de la diplomatie. Alors vous dites à la femme dont vous voulez posséder le corps que vous aimez son âme. Vous ne connaissez même pas votre propre âme, comment pouvez-vous donc connaître l'âme de l'autre ? Mais les gens qui sont pleins de convoitise pour le corps parlent de l'âme. Leur désir est de jouir du corps de l'autre, mais ils parlent de beauté intérieure...

    Vous avez seulement été pris au piège de l'amour. Mais ce n'est pas l'amour qui en est responsable, c'est vous !

    Si vous libérez l'autre par votre amour, si vous donner votre amour sans rien attendre en retour, sans conditions ni marchandage, si vous aimez en étant reconnaissant que quelqu'un accepte votre amour, n'est-ce pas suffisant ? Votre amour aurait pu être rejeté. Alors, peu à peu, vous découvrirez que votre amour commence à s'élever ; le désir sexuel est laissé loin en arrière. En sortant de la cage du désir sexuel, l'oiseau de l'amour peut planer très haut. Vous pouvez grandir dans une direction totalement nouvelle. Votre conscience pénètre alors dans un monde nouveau...

    L'amour peut devenir libération, mais vous devez être conscient - vous devez rompre les attachements. Au lieu de cela, vous persistez à agrandir le réseau des attachements. Vous avez oublié ce qu'est l'amour, vous avez appelé la passion, amour.

    Osho, maître spirituel indien


    votre commentaire
  • La spiritualité commence où finit l'ego.


    Gilbert Anken


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique