• FLORILEGE : Amin Maalouf

     FLORILEGE : Amin Maalouf

     

     D'une manière ou d'une autre, tous les peuples de la

    Terre sont dans la tourmente. Riches, pauvres,

    arrogants ou soumis, occupants, occupés, ils sont - nous

    sommes - embarqués sur le même radeau fragile, en

    train de sombrer ensemble. Cependant nous continuons

    à nous invectiver et à nous quereller sans nous soucier

    de la mer qui monte.

    Le dérèglement du monde : Quand nos civilisations s'épuisent 

     

    lorsqu'on sent le monde sur le point de chavirer, que

    lque chose dérègle : les hommes sombrent soit dans

    l'extrême dévotion soit dans l'extrême débauche

    Le Périple de Baldassare 

     

    Il ne sert à rien de regretter sa jeunesse,

    Ni de maudire la vieillesse,

    Ni d'avoir peur de la mort,

    Ta vie, c'est la journée que tu es en train de vivre,

    Rien d'autre. Alors divertis-toi, sois heureux,


    Et sois prêt à partir.

    Origines 

     

    J'ai plaisir à écouter les autres, à m'embarquer par la

    pensée dans leurs récits, à épouser leurs dilemmes.

    Mais l'écoute, qui est une attitude de générosité, peut

    devenir une attitude prédatrice si l'on se nourrit de

    l'expérience des autres et qu'on les prive de la sienne.

    Les désorientés 

     

    Moi j'essayais de le consoler en lui disant qu'en

    matière de mariage, la perspicacité ne compte pas pour

    grand chose, que c'est une loterie aveugle, et qu'on ne

    découvre qu'après si l'on a tiré le bon ou le mauvais numéro. Je ne le disais pas seulement pour le consoler,

    je le pense sincèrement. Dans les milieux traditionnels,

    où on ne se fréquente pas du tout avant les noces, où

    on n'a même pas le droit de se parler en tête-à-tête

    avant de se lier à vie, le mariage est comme ces

    bonbons chinois qu'on t'offre à la fin des repas. Tu en

    prends un au hasard, tu l'ouvres, tu déroules le papier

    qui est à l'intérieur, et il t'annonce ton avenir.

    Dans les milieux plus évolués, on se fréquente; on a, en

    théorie, l'occasion de se jauger. Mais en pratique, on

    se trompe à peu près autant. Parce que le mariage est

    une institution calamiteuse.

    Les désorientés 

     

    - Ma maitresse dit: c'est parce que des hommes comme

    toi se détournent de la politique que nous sommes si

    mal gouvernés. Elle estime que tu as toutes les qualités

    pour être un excellent vizir.

    - Dis-lui que les qualités qu'il faut pour gouverner ne

    sont pas celles qu'il faut pour accéder au pouvoir. Pour

    bien gérer les affaires, il faut s'oublier, ne

    s'intéresser qu'aux autres, surtout aux plus

    malheureux; pour arriver au pouvoir, il faut être le plus

    vide des hommes, ne penser qu'à soi-même, être prêt

    à écraser ses plus proches amis. Et moi je n'écraserai

    personne

     Samarcande

     

    Amine Maalouf (Membre de l'académie française)

    « REFLEXIONS PERSONNELLES : EtreIMAGES RIGOLOTES : »

  • Commentaires

    1
    CERISE
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 18:04
    <style type="text/css"></style>

    J'en suis à la moitié du livre Les Désorientés Amin Maalouf, un vrai régal..

     

    Je continue à croire que le mariage est une institution calamiteuse ; Avant les noces, tous les hommes se montrent attentionnés, prévenants, ; la jeune personnes qu'ils convoitent, ils la traitent comme uen princesse, jusqu'à ce qu'elle soir « leur » femme ; à partir de là, très vite, ils deviennent des tyrans, ils la traitent comme une servante, ils changent du tout au tout et la société les y encourage.

    Avant le mariage, c'était la saison du jeu ; après commencent les choses sérieuses et sordides et tristes.

    « Pour les femmes, ce n'est pas mieux. Tant qu'elles cherchent à se caser, elles sont tout sucre. Douces, concilieantes, agréables à vivre, tout pour rassurer le prétendant ; Jusqu'à ce que celui-ci les épouse ; Alors seulement elles libèrent leur véritable nature, qu'elles s'étaient eforcées jusque là de dissimuler.

     

    Extrait de Les Désorientés Amin Maalouf

    2
    Dimanche 16 Novembre 2014 à 20:52

    Je ne sais qui a dit :"il y a de bons mariages mais jamais de délicieux"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :